26 Avr, 2024

Nuit dans un Ryokan, un indispensable lors d’un séjour au Japon.

Lors d’un séjour au Japon, il est crucial de passer au moins une nuit dans un Ryokan. Dans ces auberges traditionnelles, Le temps se rembobine et vous êtes transporté des siècles en arrière.  Fermez les yeux et imaginez les anciennes maisons basses japonaises, leur ossature en bois, les cloisons coulissantes en papier de riz, le raffinement des tatamis, les bassins fumants et les jardins divinement entretenus.
Vous voilà dans le Japon traditionnel, un univers paisible et harmonieux.

Voyage Incentive au Japon : diner privé dans un ryokan
Voyage Incentive au Japon : chausson japonais dans un ryokan

Le Ryokan en Bref

Histoire du Ryokan

Les premiers Ryokan, nommés autrefois « Fuseya » apparaissent au 8ème siècle.  Ils accueillaient les pèlerins,  les moines ou les samouraïs.

Le Ryokan promeut  l’«Omotenashi», l’art de l’hospitalité

A delà d’offrir un service irréprochable  l’ « Omotenashi », décrit la capacité à anticiper les besoins d’un invité avant même qu’il en soit conscient ! D’ailleurs, le Ryokan est souvent associé à la campagne nipponne,  avec de jolis jardins et des vues sur les montagnes, les ruisseaux ou la mer. Cependant il en existe aussi dans des zones urbaines comme à Tokyo, Kyoto…

Passer une nuit dans un Ryokan, c’est Plonger dans un monde à part

De surcroît, les Ryokan charment par leur aspect dépouillé et pittoresque. La plupart des Ryokan disposent d’un joli jardin japonais. Les bâtiments sont battis avec des matériaux naturels. Les espaces sont magnifiés par l’esthétisme nippon.

A l’intérieur, on trouve les espaces publiques (restaurant, salle de relaxation) et les chambres. Celles-ci sont recouvertes par un tatami (paille de riz séchée). On se sent léger en le foulant.  Les chambres sont aussi dénuées de mobilier. On y trouve des placards imbriqués dans les cloisons, une table et chaises basses…mais pas de lit !

Ryokan-Onsen, le « Bien-être garanti »

L’appellation « Onsen » signifie que le bain (Rotenburo) est relié à une source d’eau chaude thermale. D’abord, ils sont collectifs, les hommes et les femmes dans la plupart des cas sont séparés et ensuite vous devez vous y baigner nu(e) !

Cependant, la plupart des Ryokan proposent des chambres avec Rotenburo privé.

La découverte de la chambre du Ryokan

En entrant dans le Ryokan, il faut souligner que vous devez laisser vos chaussures à l’entrée durant tout le séjour, soit dès l’entrée dans le bâtiment, soit à l’arrivée dans la chambre. En effet, on se déplace avec des chaussons (fournis) ou pieds nus à l’intérieur.

Vous trouverez dans le vestibule des chaussons pour circuler dans le Ryokan. Un seuil sépare le vestibule de la chambre. Entrez pieds nus dans la chambre qui est recouverte d’un tatami. Dans la chambre, il y a d’un côté la chambre et de l’autre le salon.

Par ailleurs, vous avez également une salle de bain et wc (équipé haute-technologie !), souvent séparés. Attention, à l’intérieur de ceux-ci, vous trouverez  d’autres paires de pantoufles (en général d’une couleur différente de ceux du vestibules !). Pour des questions d’hygiène, ces chaussons doivent impérativement rester dans la salle de bain. Au même titre vous ne pouvez vous promener dans le Ryokan avec les chaussons de la salle de bain. Nul doute que si vous vous baladez dans le Ryokan avec les pantoufles des WC, vous serez rapidement rattrapés par le staff de l’établissement.

A ce propos, bonne nouvelle : si en France, traîner des pieds lorsqu’on marche n’est pas très bien vu, en vérité, ici au Japon c’est la preuve que nous nous sentons comme à la maison ! Un brin régressif non ?

 

Préparation au bain

Il est de tradition d’aller se purifier et donc de se laver avant d’aller diner. Rangez vos vêtements dans le Oshiire  (placard)…Vous n’y toucherez plus durant votre séjour au Ryokan. Et d’ailleurs, dans le placard on trouve la tenue adéquate : le Yukata et le Obi.

  • Le Yukata est une sorte de peignoir (littéralement « vêtement de bain »). Il consiste en un léger kimono d’été (coton), à manche courte, unisexe.
  • Le Obi est la ceinture utilisée pour fermer le Yukata.

A savoir, s’il fait frais ou froid, seront à votre disposition :

  • Très souvent un Haori sorte de gilet à mettre par-dessus le yukata,
  • Plus rarement, un sous-vêtement appelé Nagajuban ou Juban ayant la même forme qu’un kimono, porté sous le Yukata.

Alors vous êtes prêt pour le bain ? Déshabillez vous complètement. Enfilez le Yukata, serrez le Obi, chaussez les pantoufles (attention, celles du vestibule !). Après cela, vous devrez trouver le Rotenburo. Comme on pouvait s’y attendre, démarre alors un vrai jeu de pistes : la signalétique étant en japonais, il est tout à fait normal de se perdre dans les étages du Ryokan.

Le bain !

Dans notre Ryokan, les bains ne sont pas des espaces mixtes. Elisabeth et moi-même nous séparons pour faire découvrir à nos clients l’expérience des bains japonais. D’abord, on s’assoit sur de petits tabourets, presque à ras du sol, dans la salle de bain collective pour prendre une douche avant de se baigner. Ensuite, nous sommes autorisés à nous diriger vers le bassin et à pénétrer dans l’eau… très chaude.

Il faut dire que la chaleur est enveloppante, le clapotis de l’eau est agréable à l’oreille, et qu’enfin le cadre est splendide… Finalement, tout est réuni pour un moment de pure détente.

A la sortie du bains, sont à disposition :

  • peigne,
  • sèche-cheveux,
  • rasoirs jetables,
  • après-rasage (pour les hommes)…

Tout est à disposition pour s’apprêter à aller dîner, sans avoir besoin de repasser par la chambre ! Il faut reconnaitre que l’on se sent vraiment très bien après un bon bain !

Bon à savoir : Les photos sont également interdites. De nombreux Onsens interdisent  l’accès aux personnes tatouées en raison de la connotation culturelle entre les tatouages et les Yakuzas (membres de la mafia japonaise).

 

Le diner…ou plutôt « le Banquet » !

Désormais vous êtes prêt pour le banquet !

Diner Kaïseki ou kaisekiryori : un festival gastronomique

C’est le moment de découvrir la cuisine kaiseki, un assortiment de plusieurs services soigneusement présentés et essentiellement préparés avec des produits locaux de la saison. La formule kaisekiryori comporte entre 10 à 13 plats.

Nous optons la salle de banquet privée. Les tables et chaises basses sont placées en U, au fond de la pièce un espace réservé pour les artistes de la soirée et au milieu un immense brasero.

Dès lors, les serveuses apportent les plats les uns après les autres avec élégance et discrétion. Elles vous chuchotent presque à l’oreille les détails du plat dont vous ne comprenez rien de toute évidence, mais le chuchotement vous enchante !
Mais le clou du diner reste le « Ayu », ces poissons de rivière, cuits sous nos yeux dans l’immense brasero trônant au beau milieu de la salle.

L’animation « Koto »

La soirée démarre par un petit concert de « Koto »,  longue cithare mesurant environ 1,80 m de long et comptant 13 cordes. La caisse en bois évidé – généralement du Paulownia – est fabriquée dans le respect des traditions. Les hauts chevalets amovibles, quant à eux, sont en ivoire. Pour obtenir une mélodie harmonieuse, il faut pincer les cordes en fil de soie, à l’aide de grattoirs en ivoire.

Cet interlude musical sonne le début du repas et les plats commencent à être servis. Les mets sont disposés dans de petits bols, sculptés parfois comme des fleurs. Aussitôt, le rituel japonais nous « impose » un premier verre de saké : Kampaï !

A noter que le saké peut se boire aussi bien froid que tiède. Tout au long du dîner, nous alternerons la dégustation de bières japonaises et de saké.

L’animation Geisha

En deuxième partie, les Geisha prennent le relais. Les chants poétiques et les danses des apprenties Geisha sont orchestrées par la « Geiko », l’experte. Leur spectacle est accompagné par un instrument à cordes, le « Shamisen », qui signifie  « trois cordes parfumées ».

Après ce diner traditionnel, retour aux chambres !

La nuit au Ryokan

Vous êtes arrivé à votre chambres…les Futon ont été soigneusement installés pendant notre absence. Quand on dit « Futon », on parle de l’ensemble du matelas en coton Shikubuton et de l’édredon Kakebuton. L’oreiller quant à lui est en général rempli de grain riz. A chacun son futon ! Si vous êtes 4 vous aurez 4 « futons » séparés.

« Oyasuminasaï ! » (Bonne nuit)

Le lendemain matin, on vous sert un petit-déjeuner. Il est soit pris dans la chambre, soit dans la salle de restaurant. Pour une meilleure immersion, nous optons pour le petit-déjeuner japonais, composé de riz, d’une soupe miso (pâte de soja), poisson grillé, œuf au plat, nori (algue séchée) … et du thé !

Voyage original au Japon : futon (lit) installés sur Tatami au Ryokan

Indéniablement, l’expérience d’une nuit en Ryokan est incontournable. De toute évidence nos clients sont charmés ! C’est l’illustration de l’Omotenashi (l’art de l’hospitalité à la japonaise)…une expérience culturelle mémorable.

Carnet de Voyage

Découvrez nos dernières pépites

Noli Jeux Corée du Sud

Noli Jeux Corée du Sud

NOLI : Depuis plusieurs millénaires, les jeux mêlent « imagination », « stratégie » et « activité physique », La compétition et le hasard rendent les jeux passionnants. A l’instar du sport, ils offrent divertissement et permettent de tisser des liens sociaux.

Rose de Damas (Bulgarie)

Rose de Damas (Bulgarie)

Rosa Damascena ou Rose de Damas est notamment produite en Bulgarie. Venez découvrir la fabrication de cette huile de rose de sa récolte jusqu’à sa distillation.

Survol en avion du pays angevin

Survol en avion du pays angevin

Prenez de la hauteur en survolant le pays Angevin ! Saumur, Rochemenier, Candes-St-Martin, Montsoreau, l’abbaye royale de Fontevraud et Chinon.

Parlez-nous de vos projets

Un devis, une discussion, nous sommes à l’écoute de vos projets événementiels,
 de voyages, qu’ils soient professionnels ou personnels