« Une seconde d’éternité », exposée à la Bourse de Commerce : une pépite artistique dénichée par Aubert Ermisse

Le temps d’une saison, « Une seconde d’éternité » fait cohabiter les opposés et les questionnements actuels.

Collection Pinault à La Bourse de Paris

La Bourse de Commerce, en plein cœur de Paris, présente l’exposition « Une seconde d’éternité ».

Elle propose un parcours immersif fascinant, où les œuvres de la collection Pinault questionnent la notion de temps et sa représentation.

A titre d’exemple, l’urgence de l’ici et maintenant et la quête d’un insaisissable infini sont des thèmes récurrents de l’exposition. Ainsi, à travers un ensemble d’œuvres de la collection Pinault, se dessine un parcours inspiré par la question et l’expérience du temps.

Les oeuvres de la Collection Pinault

Les équipes de la Pinault Collection nous convient à une réflexion sur la présence et sur l’absence.

Ainsi, nous déambulons entre les œuvres, pour y découvrir entre autre :

  • la rotonde et sa projection de l’œuvre de Philippe Parreno,
  • les triptyques de Rudolf Stingel de la galerie du deuxième étage,
  • les films de l’artiste belge Marcel Broodthaers, au foyer du sous-sol.

Par ailleurs, il faut savoir que l’exposition emprunte son titre à l’œuvre de l’artiste belge Marcel Broodthaers*. Ce film de 1971 fait apparaître, pour un court instant, la présence de l’artiste par la simple figuration de sa signature.

*d’après une idée de Charles Baudelaire

Le ton de l’expo Pinault

L’œuvre donne le ton d’une exposition sans pareil. Ici, l’intensité de la présence des corps et des images se mesure à l’aune de leur fugacité. Dès lors, il s’agit, comme dans les mots de Charles Baudelaire, de « saisir dans une seconde l’infini de la jouissance » et de la contemplation.

Le parcours explore la polysémie du temps présent. Grâce aux œuvres d’une quinzaine d’artistes, le temps est parfois suspendu, fugitif, habité de présences spectrales.

Ainsi, durant toute la durée de l’exposition, nous sommes traversés par le thème de l’absence et de l’incarnation.

Tadao Ando

Malgré cette tension autour de l’intensité du temps et son caractère transitoire, nous parcourons les espaces et admirons ce splendide monument. En effet, celui-ci a été reconfiguré par l’architecte japonais Tadao Andō comme « un trait d’union entre le passé, le présent et le futur ».

N’hésistez pas à découvrir nos articles sur l’exposition à la Fondation EDF « Faut-il voyager pour être heureux » et « Ceci n’est pas mon corps » au Musée Maillol.

Carnet de Voyage

Découvrez nos dernières pépites

Rose de Damas (Bulgarie)

Rose de Damas (Bulgarie)

Rosa Damascena ou Rose de Damas est notamment produite en Bulgarie. Venez découvrir la fabrication de cette huile de rose de sa récolte jusqu’à sa distillation.

Taïko à Tokyo

Taïko à Tokyo

Initiation au Taïko au Japon. A l’occasion d’un voyage sur mesure apprenez à jouer en mesure du tambour japonais. Une activité énergisante !

Parlez-nous de vos projets

Un devis, une discussion, nous sommes à l’écoute de vos projets événementiels,
 de voyages, qu’ils soient professionnels ou personnels